Fundación Casa Ducal de Medinaceli

Autres monuments

Autres monuments


Palais ducal de Medinaceli

Tombeaux de la Maison de Ribera

Château de Feria

Château de Nogales

Château de Salvaleón

Château des comtes de Castellar

Palais des Cobos

Château de Sabiote

San Miguel das Penas

Forteresse de Torés

Forteresse de la Mota

Palais des Acebedo
Château des comtes de Castellar
 

Sur une colline de la localité de Castellar de la Frontera à Cadix s'élève le château des comtes de Castellar. Par sa physionomie, son emplacement et son adaptation au terrain, il représente l'un des rares exemples de fortification médiévale dans lequel la porte principale donne accès à la ville et où les murs ferment toute l'enceinte. À travers la cour d'armes on accède à la demeure intérieure, dont ressort le donjon du château.

Château de Sabiote
 

Le château de Sabiote fut construit entre 1538 et 1549 sur une vieille alcazaba de l'empire Al-Andalous. Andrés de Vandelvira convertit cette fortification en un palais de la renaissance pour Francisco de los Cobos. Le château est formé sur un plan rectangulaire avec trois tours sur les côtés et aux angles. Le mur extérieur d'un des côtés du rectangle fait saillie et on peut y trouver une tour carrée près de l'angle. L'extérieur se compose de hauts murs de pierre, courronnés d'un chemin de ronde et de meurtrières, avec les blasons se terminant par un casque et un cimier, entourés de sirènes. Les moulages anguleux protègent les blasons et courrent sur tout le mur et la porte de piliers d'Art grotesque aux socles unis. Cet ensemble donne une certaine élégance de la renaissance qui constraste avec la de la forteresse militaire. Avec une seule porte d'accès, à travers le pont-levis, on peut atteindre un modeste patio triangulaire d'où l'on peut voir un grand arc escarpé dont les clés de voûte se composent de figures et d'un crâne sur la clé. Un escalier, construit dans le mur, permet d'atteindre le chemin de ronde.  Des voûtes en berceau, des autres plus simples et difficiles d'accès montrent l'adresse des architectes de la Renaissance andalouse dans le taillage de pierre et leur penchant à planifier et à résoudre des problèmes compliqués. Concernant l'intérieur du château, il ne reste quasiment que le grand salon.

San Miguel das Penas
 

La tour de San Miguel das Penas se trouve sur le territoire communal de Monterroso (Lugo) et apparaît coññe le pazo le plus représentatif de la Comarque de Ulloa et de la province de Lugo et qui a le mieux conservé ses traits originaux de ses différentes fonctions militaires, agricoles. C'est le résultat de l'agrégation de divers édifices datant du Haut Moyen-âge jusqu'au XVIIIe siècle. De plus, ses murs renferment les peintures murales les plus significatives au contenu profane de Galice ainsi comme des sgraffites inédits. C'est la résidence et le terrain du lignage des Arias Conde. Son seigneur, à la fin du XIVe siècle était Suero Arias, à la tête de la branche des seigneurs successifs de San Miguel das Penas.

Ampliar información

Palais ducal de Medinaceli
 

La Plaza Mayor de la villa de Medinaceli, dans la province de Soria, première possession de la Casa Ducal, est dominée par ce palais érigé au début du XVIe siècle et réformé au premier quart du siècle suivant par l'architecte du roi, Juan Gómez de Mora, qui fut chargé en 1623 par le VII Duque de MedinaceliAntonio Juan Luis de la Cerda, des travaux.

Palais des Cobos
 

La réfection de ce palais, qui agrandit l'ancienne batisse dans laquelle vivaient ses parents, fut initiée par don Francisco de los Cobos, secrétaire universel de Charles Quint, à partir de 1530. Il le destina à être plus qu'une résidence, car son propos était de laisser dans sa ville natale une trace du prestige acquis par celui qui en était parti comme simple gentilhomme. Cet agrandissement fait partie d'un projet ambitieux qui comprenait, en plus de cette maison pour la vie, une autre pour la mort, la Sainte-Chapelle du Salvador, un monastère et une université. Cobos commanda ce projet d'agrandissement à Luis de Vega, architecte castillan qui avait peu d'années auparavant dirigé les travaux du palais qu'il possédait à Valladolid, à côté de San Pablo.

Château de Feria
 

Cette ancienne forteresse médiévale située sur la partie la plus élevée de la commune de la ville de Feria, dont la montagne qui porte son nom, domine toute la contrée de la Tierra de Bastos, appartient aux seigneurs, comtes et ducs du lieu depuis sa construction au XIVe siècle. Cet ensemble fortifié est composé de deux enceintes qui comptent presque 7000 mètres carrés de superficie dans une forme presque rectangulaire. Toute la construction est une maçonnerie; de l'extérieur des murailles avancent les cubos (tours cylindriques) et les tours qui constituent son système défensif. 

Château de Salvaleón
 

Ce château appartenant à la Casa de Feria, situé dans une localité de Badajoz, Salvaleón, date du XIIIe siècle bien qu'elle fut l'objet d'importantes réformes durant les siècles suivants et plus particulièrement au XVe et XVIIIe siècles. Actuellement, seul le donjon est conservé ainsi qu'une partie de ses murailles. La tour est située à l'ouest de l'édifice et semble défendre la porte d'accès intégrée à un cubo (tour cylindrique), à un morceau de muraille, une autre tourelle est orientée vers le levant et une partie de la muraille regarde vers le sud. 

Château de Nogales
 

Le château de Nogales fut construit entre 1458 et 1464 comme l'indique l'inscription sur la porte de la tour, sous le patronage du seigneur de Villalba don Lorenzo Súarez de Figueroa, premier Conde de Feria, bien que ce fut son fils Gómez qui termina les travaux. Le château domine le territoire de la localité de Nogales, province de Badajoz et constitue un des meilleurs exemples d'architecture militaire. Il fut achevé en 1483 comme le précise une pierre gravée de sa porte principale. La structure de la forteresse est celle d'un carré avec quatre tours cylindriques structurant les angles et une grande tour carrée au centre, l'ensemble entouré d'un fossé qui se maintient à l'égal des murs. La muraille est crénelée et décorée d'une double rangée de briques avec des modillons. Ses murs sont percés de meurtrières et d'embrasures. Sa façade possède une arcature aveugle, cernée d'un imposte, sur laquelle se superpose un alfiz où se trouve les armoiries de la famille. La tour était divisée en trois étages avec des ouvertures dans ses murs.

Palais des Acebedo
 

Le palais des Acebedo à Hoznayo, Santander, est l'un des ensembles palatins les plus remarquables de Cantabrie.

Tombeaux de la Maison de Ribera
 

L'Adelantado Mayor (Grand Gouverneur) d'Andalousie Per Afán de Ribera, fondateur de la Maison de Ribera, aida à la construction et à la dotation du Monastère royal de Santa María de las Cuevas, fondé par l'archevêque Juan de Mena au début du XVe siècle. Pour cette raison, il obtint le droit de patronage incluant celui d'être enterré dans la chapelle du Chapitre du monastère. Un peu plus d'un siècle plus tard, le Ier marquis de Tarifa son arrière-petit-fils, au retour de son célèbre pèlerinage à Jérusalem, commanda à Gênes, à l'atelier des tailleurs de marbre lombards Antonio María Aprile et Pacce Gaccini, une série de tombeaux pour honorer la mémoire de ses ancêtres. En plus d'être les premiers exemples de l'art renaissant que les Sévillans aient pu voir, ceux-ci constituent l'un des plus beaux ensembles de sculpture funéraire de la Renaissance.

Forteresse de Torés
 

La Forteresse de Torès, située dans la montagne de Cebreros qui sépare la Galice de Bierzo, appartenait à la famille Ribadeneira-Bolaños qui la restaurèrent et l'agrandirent. Ainsi, associée au majorat des Marquis de la Puebla de Parga, elle rejoint postérieurement la Casa de Camarasa.

Forteresse de la Mota
 

L'ancienne forteresse de la Mota, sur les terres de Pallarès dans l'évêché de Lugo, appartenait aux Arias de Conde et Ulloa, seigneurs de San Miguel das Penas et ensuite marquis de ces offices et donc associés à la Maison de Condes de Amarante.