Fundación Casa Ducal de Medinaceli

Son musée

Son musée

La visite de ce monument permet de connaître, en plus de l'hôpital-panthéon du cardinal Tavera, qui comprend les patios Renaissance d'Alonso de Covarrubias, la pharmacie hospitalière du XVIIe siècle et la chapelle funéraire d'Hernán Gonzalez et de Nicolás de Vergara, avec sa sacristie et sa crypte, un musée de peinture et d'arts décoratifs des XVe-XVIIIe siècle installé dans la zone la plus noble de l'ancien hôpital, celle qui était destinée aux infirmeries appelées du Salvador (Saint-Sauveur) et de San Juan Bautista (Saint Jean-Baptiste), ainsi qu'à des chambres pour les patrons et leurs chapelains.

Ce musée qui prétend recréer l'atmosphère palatine des XVIe et XVIIe siècles expose, en plus de tapisseries flamandes de l'époque, une importante pinacothèque et une collection de meubles, en particulier des sièges, des armoires et des bargueños d'une valeur extraordinaire.

L'œuvre sculpturale et pictorique de Doménico Theotocópuli "El Greco" occupe sans nul doute une place très remarquable, car l'hôpital Tavera fut la dernière institution pour laquelle le Crétois travailla : on lui commanda le répertoire iconographique de la chapelle, et  malgré l'amitié qui l'unissait à l'humaniste qui en était l'administrateur, il fut dans plusieurs procès contre elle. D'égal intérêt est la série de portraits, avec des œuvres de Sánchez Coello, Pantoja de la Cruz, Zurbarán, Carreño de Miranda, etc., et la peinture italienne où Luca Giordano occupe la première place par la qualité et le nombre de ses toiles.

En définitive, ce que ce musée expose c'est une reconstruction partielle de la collection Medinaceli originelle, qui arriva intacte jusqu'en 1886, moment où elle fut divisée en six parties. Cette collection primitive était formée par le rattachement de collections qui en elles-mêmes étaient extraordinaires, comme par exemple la collection du IIIe duc d'Alcalá,224 celle du IXe comte de Santisteban,225 ou celle du IXe duc de Medinaceli.226 Elle est aujourd'hui dispersée dans des musées publics ou des collections particulières.

La première était la fondation créée par le cardinal Tavera pour répondre aux différentes vocations de l'hôpital, et par conséquent, sa collection était composée des biens meubles et des œuvres d'art de l'Hôpital lui-même. La seconde fut la création de María Luisa Bahía y Chacón pour honorer la mémoire de son mari, Fernando Fernández de Córdoba y Pérez de Barradas, XIVe duc de Lerma. La collection de ce duc de Lerma était constituée principalement par la part dont il avait hérité, en 1886, de la pinacothèque déjà mentionnée de ses parents, les ducs de Medinaceli. De ce fait, en y agrégeant les œuvres que l'actuelle duchesse de Medinaceli y a apportées, ainsi que celle que la Fondation Casa Ducal de Medinaceli créée par elle a acquises, on obtient une reconstruction partielle, quoique significative, de la collection Medinaceli originelle.

«« PrécédentePage 1/2Suivante »»
desc_salongrecos desc_carlos desc_salonduque desc_espejo desc_comedor desc_natividad desc_bargueno desc_ojoboticario desc_bautismo desc_lerma desc_duquesacarreno desc_zurbaran
Salon San Juan Bautista (Saint Jean-Baptiste)
Baptême du Christ Le Greco 1608-1621
Musée, Salon des miroir
Miroir hollandais octogonal d'ébène XVIIe s.
Copie de Charles Quint à la Bataille de Mülhberg du Titien Alonso Sánchez Coello 1575
Salle à manger des patron
Nativité Luca Giordano XVIIe s.
Dressoir italien d'ébène et d'ivoire avec des scènes bibliques XVIIe s.
Petit coffre central d'une armoire de pharmacie appelée "Œil de l'apothicaire" XVIIe s.
Francisco Gómez de Sandoval y Rojas, duc de Lerma Juan Pantoja de la Cruz 1602
Dame de la Maison de Medinaceli Juan Carreño de Miranda 1683
Juan Francisco de la Cerda Enríquez de Ribera, marquis de Cogolludo Francisco de Zurbarán 1650
 
 
 

Pour connaître plus en détail une sélection des principales œuvres que ce musée abrite, visitez la section La collection.